visite du jardin

Lieu unique de nature et de culture, le Jardin des Cimes est une invitation a la découverte de la nature, des montagnes, des potagers et de l’art des jardins au cours d’une promenade d'une heure.
Visite au coeur des univers alpins, visite des potagers du monde, balades sonores à travers les cimes, ce jardin unique offre un panorama d’exception sur le massif du Mont-Blanc tout au long d’un parcours tant sensoriel que pédagogique.
Accessible a tous, à découvrir seul, en groupe ou en famille, le Jardin des Cimes accorde une attention particulière aux personnes à mobilité réduite.

Une balade imaginaire en montagne

La promenade dans le jardin permet au visiteur de traverser des espaces jardinés très diversifiés, en le plongeant dans une ambiance propre à attiser sa curiosité et a éveiller ses sens. La visite commence par une ascension imaginaire du bas de la vallée jusqu’aux glaciers des hauts sommets. Les différents étagements de la vie en montagne sont représentés avec un regard sensible, artistique et pédagogique.

Le cheminement démarre sous le tunnel de verdure de la Porte de l’Ombre constitué de clématites du Tibet, vigne vierge, hydrangea du Japon, spirée d’aubert, glycine de Chine, chèvrefeuille “halls prolifics”, accompagné par les chants d’oiseaux de cet étage montagnard : casse noix moucheté, mésange alpestre, pic noir, chouette de tengmalm…

La visite se poursuit sous la forêt brumeuse d’épiceas de l’étage subalpin, guidée par les cairns et le son des marmottes, chamois, chocards présents à ces hautes altitudes. La Porte Tellurique nous amène à l’étage alpin puis l’on accède a l’univers des glaces et de la haute montagne de la Porte des Anges.

Du glacier, le visiteur redescend dans la vallée en traversant différents espaces ou sont abordés la relation de l’homme et de la montagne : le tourisme avec les funiculaires du début du XXe siecle ; les vergers présentant les arbres fruitiers locaux comme le prunier de Passy ; l’apiculture avec l’espace mellifère ou l’on retrouve des plantes vivaces comme la carline acaule, la centaurée des montagnes.

Le retour en vallée se fait en longeant la haie des oiseaux et ce sont les jardins qui sont mis a l’honneur au travers de six espaces dediés aux potagers du monde. On y decouvre entre autre les légumes exotiques du potager asiatique, tels que poireau chinois, laitue chrysantheme, périlla ; le potager insulaire composé de bananiers, cannes a sucre, igname, gombo, cultivés a plus de 1 000 m d’altitude ; un étonnant massif de fleurs blanches composé selon les années de tabac, zinnia, cléome, bette blanche, gaura.

L’histoire du jardin

L’histoire commence au sein d’une association bien connue au Pays du Mont Blanc, l’association En Passant par la Montagne. Créée par l’alpiniste Marc Batard, celle-ci propose à des structures éducatives de toutes la France d’utiliser la montagne comme support pédagogique. L’idée d’un jardin au Pays du Mont Blanc à d’abord été pensé, par les administrateurs de cette association, comme une activité proche de la nature qui permettrait à des jeunes en difficulté de pouvoir vivre et s’installer dans la vallée.

Mais le Jardin des Cimes est né ensuite de la rencontre entre la SCIC Champ des Cimes et la mairie de Passy.

En effet, cette idée de créer un jardin à vocation culturelle, touristique et pédagogique pour répondre a un besoin d’accompagnement social par l’emploi de personnes en insertion professionnel, à ensuite été reprise par l’entreprise d’insertion SCIC Champ des Cimes qui a porté et concrétisé le projet. Par ailleurs, la mairie de Passy cherchait une activité pour revitaliser le Plateau d’Assy. En effet, la perte de la vocation médicale du Plateau d’Assy due a la fermeture des établissements de santé, a entraîné des difficultés de reconversion du territoire.

Et c’est l’agence l’Atelier, composé du paysagiste Bruno Marmiroli et le jardinier Patrick Genty, qui a conçue l’aménagement du Jardin des Cimes en lui donnant son originalité : adopter une démarche résolument artistique tout en prenant la montagne comme sujet. Et celle ci est racontée avec beaucoup de liberté, celle que permet l’art

des jardins justement, au cours d’une ballade d’une heure et une quinzaine d’espaces.

La SCIC Champ des Cime achève les travaux d’aménagement en 2008 et exploite le site jusqu’en 2012.

En 2013, c’est l’association Jardin des Cimes, créée en 2011, qui reprend le relais de l’exploitation du Jardin des Cimes : aménagement et entretien des jardins, animations pédagogiques, événements culturels, boutique et restaurant.

X